Biographie

Bibliographie

Œuvres & Activités litt.

Contact

News & Agenda

- ACCUEIL -

Avis des lecteurs

Oeuvres et Activités littéraires

Nouvelles

Ainsi va la vie, ainsi va la mort

M.E.O. éditions

2024

Découvrir à travers dix-sept nouvelles des thèmes et des situations variés, qui se font écho, d’un texte à l’autre, jouant sur la vie, la mort, la solitude, et le besoin d’amour, intense à tous les âges. Plongé dans le ressenti des personnages, à vous de sentir pourquoi ils sont ce qu’ils sont et font ce qu’ils font. Du bien, du mal ? Ont-ils vraiment choisi ? Ou la vie a-t-elle choisi pour eux ?

Parfois touchant, parfois cruel, parfois odieux, toujours passionnant, le comportement humain et sa palette. Force nous est d’admettre que rien n’est tout blanc tout noir. Tout dépend du point de vue… Et qui sommes-nous pour juger ?

Les couleurs de la peur

M.E.O. éditions

2021

Dix nouvelles surfant sur les vagues de la peur. Partant d'un quotidien tranquille, souvent banal, on se voit soudain propulsé dans l'étrange, l'inconnu, l'angoissant.
Les personnages se retrouvent pris entre réel et imaginaire, perdant leurs repères.

Le but est, tout en racontant quelque chose qui intrigue le lecteur et le tienne en haleine, de l'inviter à visiter ses propres peurs et à sonder ses propres pulsions de violence.

Noire ou bleue ?

Éditions Audace

2013

Cinq nouvelles illustrant les aléas de la vie, tantôt noire, tantôt bleue, et parfois les deux à la fois, le rire perçant les larmes, comme un rai de soleil perce les nuages.

Des mineurs bloqués au fond avec leur seul espoir. Une jeune fille condamnée par un cancer, qui décide de vivre autrement ce qui lui reste à vivre. Un enfant malade, et ses rêves envoyés sur les ailes d’un avion de papier. Sans oublier la rencontre d’une femme entièrement dissimulée sous ses voiles ou celle d’une adolescente en plein désarroi, qui veut aller noyer son mal de vivre là où elle a connu un peu de bonheur.

Rien n’est jamais tout à fait noir. Un vagabond de passage, un oiseau bleu, un poney patient, une mouche farceuse, un brin d’humour ou d’amour, et la vie se colore à nouveau.

Coquines

Auto-édition

2011

Mini recueil en auto-édition (une vingtaine d’exemplaires)

Il contient mes trois premières nouvelles érotiques, écrites en 2009 :

Cours de maths ou cours de langue ?
Muses au musée
Boomerang

Écrites pour un concours, elles n’ont pas été retenues, mais ont eu l’heur de plaire ailleurs, comme on peut le lire dans la revue de presse.

Neuf vies

Inédite

Écrite en 2020

Nouvelle écrite pour le concours de la Maison de la Francité, sur le thème « circuit ».

La vie offre des cycles, des moments où on se retrouve au point de départ, ou à un tournant majeur, prêt - ou non - à commencer un autre cycle.

La nouvelle met en scène la vie d’un chat, qui passe d’une vie à l’autre, sans comprendre ce qui motive ces changements de décor et d’ambiance, auxquels il doit chaque fois s’adapter.

Du vol à l’envol

Dans la revue Marginales n°303 (été 2020)

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2020

Nouvelle écrite pour la revue Marginales, sur le thème «De virus illustribus », parodiant à l’occasion du Covid le célèbre titre du manuel scolaire « De viris illustribus »

Tout le monde se serre les coudes pour vaincre le Covid. Il faut s’entraider, veiller notamment au bien-être des plus vulnérables, comme les personnes âgées. C’est ce qui amène notre personnage à se trouver nez à nez avec un ancien professeur de latin, qui lui a enseigné bien plus que le latin.

Avec ou sans l’amour

Dans Ces trous dans ma vie
M.E.O. éditions (2019)

Écrite en 2018

Nouvelle écrite pour le Prix de la Maison de la Francité

Petite réflexion sur le vécu d’une femme après le décès de son compagnon de vie. Comment concilier le bonheur d’avant avec un éventuel bonheur d’après ? L’amour a-t-il encore sa place ? Ou est-il mort avec l’homme mort ?

Étincelle, dynamite ou dynamique

Dans la revue Reflets Wallonie-Bruxelles n° 45 (2015)

Dans Ces trous dans ma vie
M.E.O. éditions (2019)

Écrite en 2015

Nouvelle écrite pour le concours de la Maison de la Francité sur le thème « étincelle ».

Lauréate, mais pas publiée dans le recueil des « meilleurs textes du concours 2015 », qui ne reprenait que les dix premiers. J’avais la onzième place…

Rouge amour

Dans la revue Francophonie vivante (avril 2013)

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 2013

Les souvenirs douloureux d’une femme excisée quand elle était enfant, la souffrance physique et morale endurée depuis lors. Sa révolte et la vengeance qu’elle projette.

Les voies d’Éros

Edilivre

2013

Écrite en 2013

Nouvelle érotique

Evelyn était une parfaite oie blanche, témoin de ce qui se faisait de mieux dans la première moitié du siècle dernier. Elle ignorait tout de l’anatomie et du fonctionnement de la gent masculine. Mais un jour, une occasion se présenta, et comme elle était amoureuse, elle se laissa tenter.

De fil en fil

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2012

Sans être hypocondriaque, Éric avait toujours fait très attention à sa santé. Et voilà qu’un jour, il découvre une petite bosse dans sa chevelure. Bosse, tumeur, cancer, panique.
Non, rien de tel, heureusement, mais quelque chose de plus surprenant, et pas nécessairement moins inquiétant. Des fils lui poussent sur la tête !

Lettre à Lola

Dans L’être les liens la vie – 50 auteurs belges actuels
Éditions Parler d’être - le bien-être par les mots - (2013)

Écrite en 2012

Nouvelle écrite pour participer au Prix Nothomb

Lettre d’un homme à sa femme, partie en larmes et en fureur après une scène de ménage. Sa justification, sa réaction, son désarroi.

Le challenge du concours était de répondre à certaines exigences : placer cinq mots bien précis dans le texte.

Tsunami

Dans Mes plus belles nouvelles érotiques
Auto-édition (2012)

Écrite en 2011

Nouvelle érotique

Arielle s’aperçoit qu’elle a oublié ses clés et, comme ses parents seront absents pour la soirée, elle se retrouve à la rue ! Une idée lui vient : pourquoi ne pas aller sonner chez Romain, son cousin, avec qui elle s’entendait si bien, et renouer les liens distendus ? Elle ira de bonnes émotions en mauvaises surprises. Mais la vengeance est un plat qui lui plaît.

Subliminal

Dans Mes plus belles nouvelles érotiques
Auto-édition (2012)

Écrite en 2011

Nouvelle érotique

Joli cadeau d’anniversaire qu’Arielle et Magali s’offrent là ! Une séance de massage complet... par des professionnels. Avec un petit supplément inattendu !

Ermeline ou l’éthique érotique

Dans Mes plus belles nouvelles érotiques
Auto-édition (2012)

Écrite en 2011

Nouvelle érotique
La sixième et dernière nouvelle mettant en scène Arielle et Magali

Elle a des idées particulières, Ermeline, sur le rapport des corps de l’un à l’autre, de l’une à l’autre, et entend mettre ses théories en pratique en emmenant les deux amies sur une plage naturiste. C’est tout nouveau pour les jeunes filles, et elles s’engagent sur la pointe des pieds.

L’oiseau-mouche

Dans Tel l’Oiseau bleu à la recherche du bonheur
Centre culturel de Waterloo (2010)

Dans Noire ou bleue ?
Éditions Audace (2013)

Écrite en 2010

Nouvelle pour rire et pour guérir

Il y en a, des oiseaux dans l’imaginaire des hommes ! Beaucoup plus que vous ne croyez. Et des mouches ! Mais quand les deux s’allient en un mot magique, « oiseau-mouche », nectar et colibri le suivent, et l’espoir prend son vol.

Un enfant malade, une tante en mal d’enfant, un oncle à l’âme tendre. Et nous voilà partis sur le thème ’À la recherche du bonheur’ et de l’oiseau bleu… malgré la souffrance et la maladie.

Quand canicule rime avec bascule…

Inédite

Écrite en 2009

Nouvelle noire

Quand les corneilles mènent un tel tapage au sommet d’un grand immeuble, c’est qu’elles ont une bonne raison. Probablement qu’elles ont trouvé une provende intéressante.
De fait, une femme s’y trouve égorgée, et les charognards s’en donnent à cœur joie. Un homme les observe, depuis la rue. Saurait-il quelque chose ?

Cours de maths ou cours de langue ?

Dans Coquines
Auto-édition (2011)

Écrite en 2009

Première nouvelle érotique, écrite pour un concours. Il y en aura d’autres.

Arielle surfe sur la vague de l’érotisme adolescent et polit ses armes de séduction pour le simple plaisir d’être femme. Toutes les occasions sont bonnes. Comme ce cours de maths à domicile, avec un prof qui ne sait plus où donner de la tête, entre sa délicieuse élève et la femme de ménage plantureuse qui rôde autour d’eux.

Muses au musée

Dans Coquines
Auto-édition (2011)

Écrite en 2009

Arielle et Magali, sa copine de toujours, ont décidé de se laisser enfermer au Musée de Cire pour une nuit de folie entre les mannequins sans défense et sans danger. Toutes ces figures connues, dont elles vont se jouer, se moquer, s’amusant à se photographier en tenue plus que légère en leur joyeuse compagnie…

Boomerang

Dans Coquines
Auto-édition (2011)

Écrite en 2009

La troisième nouvelle du lot.

Tout heureuse, Arielle, se voit conviée à un bal costumé en compagnie de son oncle Paul et de sa tante Luce ! Hélas, voilà Tante Luce prise d’une migraine épouvantable… Ils ne seront que deux à partir au bal. Luce préfère garder le lit et tenter de dormir.

Théophile

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2008

Treize ans, métis, abandonné et adopté, amoureux fou de Claire, sa prof de français, en froid avec ses parents adoptifs, si blancs de peau et de cœur…

Pas facile à vivre, tout ça. Surtout quand Claire lui dévoile un secret plutôt perturbant, et que lui-même en découvre un, plus bouleversant encore.

Le guigaga

Inédite

Écrite en 2008

Nouvelle humoristique
Remarquée au concours Richelieu de la nouvelle à Liège en 2010

Un employé de bureau très effacé, au point d’en bégayer, partage le local avec quatre filles délurées, qui ne se privent pas de l’asticoter. Ça ne peut pas durer toujours…

Tel un long miroir

Inédite

Écrite en 2008

Une enquête de l’inspecteur Toussaint

Un homme a été repêché dans la Meuse. Instituteur à la retraite, passionné de littérature et de généalogie, sobre et du genre père tranquille, fumeur de pipe à toute heure. Sa veuve avait pris la chose avec une étonnante philosophie et sans tristesse apparente. Bouddha aidant, elle semblait prête à accepter n’importe quoi sans broncher.
L’homme était écrivain, mais il écrivait ailleurs que chez lui. Et on ira de découverte en découverte.

Maman poète

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2008

Nouvelle écrite dans la foulée du concours de la Fureur de Lire, sur le thème « Révolution »
Fait suite à la nouvelle Au secours, Maman travaille !

Cette fois, la maman s’entiche de poésie, et souhaite en faire profiter son fils, qui n’en a rien à faire.
Il en viendra tout de même un jour à la poésie, mais pas comme on le pense ! Bon sang ne peut mentir.

Au secours, Maman travaille !

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2008

Nouvelle écrite pour la Fureur de Lire, sur le thème « Révolution ». Plutôt humoristique.

La réaction du fils de la maison, habitué à une mère au foyer, le jour où celle-ci se met en tête de travailler, ce qui chamboule un peu son confortable quotidien. D’autant plus que son père, méfiant, le charge de la surveiller pour savoir ce qu’elle fait entre midi et quatorze heures. Il découvre qu’elle quitte son travail pour se rendre dans une maison voisine.

Santa Madonna

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2007

Une vraie madone, cette jeune fille qu’on a amenée à l’Ospedale generale Santo Spirito. Elle a été violée mais ne se souvient de rien, et n’a pas prononcé un mot depuis son arrivée. Ou plutôt si : elle prononce trois mots, toujours les mêmes, et très mystérieux. La settima grana. La septième graine. Et elle la regarde, cette graine dans le creux de sa main, comme si elle priait la Madone… Les médecins sont perplexes.
Le viol a porté fruit mais elle a refusé avec énergie l’avortement thérapeutique, les deux mains posées sur le ventre, en protection.

L’ogre du terril

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2007

Qui aurait pu imaginer que la fête du terril tournerait ainsi ? Certainement pas le vieux Cyprien, l’échevin qui avait organisé cette course pour les enfants sur le terril de l’Ogre. À qui planterait le premier son drapeau au sommet… Son petit-fils Jonas était son favori, évidemment.

Mais il semble avoir disparu. Et Cyprien, parti à sa recherche, fera une drôle de rencontre là-haut, qui lui rappellera un passé oublié, un passé tragique, qu’il croyait définitivement enterré.

Alarme à l’œil

Dans ’A.l.armes’
Luce Wilquin (2007)

Écrite en 2007

Une enquête de l’inspecteur Toussaint

L’inspecteur Toussaint reçoit la plainte d’un homme venu signaler l’alarme du réveil qui sonne sans arrêt chez sa voisine du dessus. Ce n’est pas que ça le dérange, mais il craint qu’il ne soit arrivé quelque chose. Car il connaît la vie de sa voisine par cœur, c’est si mal insonorisé. Et la voisine a une vie plutôt dissolue… mais régulière.

Le rendez-vous des vieilles pies

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 2007

Amaryllis se réjouit de cette invitation à une réunion d’anciens élèves. C’est que ce n’est pas n’importe qui, Amaryllis. Elle est éblouissante, elle va faire sensation... Elle déchantera vite, car la réunion est réduite à sa plus simple expression.

Et la soirée va s’avérer non seulement ennuyeuse mais très éprouvante.

Étangs noirs

Dans Le pays de mes rêves
Maison de la Francité (2007)

Dans Noire ou bleue ?
Éditions Audace (2013)

Écrite en 2006

Prix du Parlement francophone bruxellois = Premier Prix

Une femme dans le métro. En face d’elle, une autre femme, voilée de la tête aux pieds, même les yeux et les mains sont invisibles. Une forteresse de tissu noir, imprenable, à laquelle elle tente de sourire. Pas facile, de sourire à un tissu. Confrontation muette. La première se pose des questions. Des questions de femme. Qui est-elle ? Que pense-t-elle ? Pense-t-elle ? Peut-elle être heureuse ? Tout bascule quand le contrôleur vient vérifier les billets…

Coup d’éclat

Inédite

Écrite en 2006

Drame de l’autisme

Drame ? Qu’est-ce qu’on en sait ? Et si elle était bien dans son monde, la petite autiste ? Pourquoi parler ? On se comprend si bien à demi-mot. À tiers de mot. À millième de mot. Sans mots.
Ils parlent pour deux. Ils parlent pour dix. Ils parlent pour moi…

Florentine avait peur

Inédite

Écrite en 2006

Comment une petite fille peureuse arrive à vaincre sa peur quand il le faut vraiment.

La peur gâche un peu la vie de Florentine. Sa mère décide de lui offrir un mini chien, Peluche, pour la guérir de sa peur maladive des chiens. Rien n’y fait, elle préfère son chat, Polochon, avec qui elle s’entend mieux.

Un intrus d’un autre genre arrivera bientôt dans sa vie… et un troisième, énorme, celui-là, avec qui elle finira par faire équipe quand il le faudra, en dominant sa peur.

Quand Istanbul déboule à boulets rouges

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 2006

Nouvelle historique mettant en scène la prise de Constantinople par Mehmet II en 1453. La fin de l’Empire romain d’Orient.

Le fait historique est agrémenté par une tentative désespérée menée par une femme pour tenter d’éviter l’inévitable, et chasser les Ottomans qui assiègent la ville.

Mauve et violet

Inédite

Écrite en 2006

Nouvelle noire

Une femme détective, qu’une banale enquête d’infidélité conjugale mène sur les traces d’une sordide affaire criminelle, qui se révélera finalement la concerner de très près. En effet, cette filature va prendre une tournure personnelle quand elle recevra un message téléphonique qui lui apprendra une terrible nouvelle.
Et là, l’émotion va prendre le pas sur le professionnalisme.

Le jour de la marelle

Dans la revue Reflets Wallonie-Bruxelles (2006)

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2006

Une nouvelle qui met en scène des enfants autour d’un innocent jeu de marelle, une dispute qui tourne mal.

Julos, l’enfant terrible du village et la narratrice, une petite fille solitaire, l’une observant l’autre à longueur de journée… Ce jour-là, le jour de la marelle, Éliane et Martinette étaient venues jouer devant la fenêtre de notre solitaire, et Julos, l’intrépide emmerdeur, s’en était mêlé. Une fois de plus. Une fois de trop.

Finaliste au concours de l’AREW sur le thème « Jeux d’autrefois »

Cocktail masqué

Inédite

Écrite en 2005

Un bal masqué, avec un pari à la clé : reconnaître sa fiancée sous son déguisement. Sous peine de la perdre définitivement.

Un jeu. Jusqu’au moment où le destin se met à faire des farces et fait tomber les masques.

Drame au château des dames

Dans Tournai la Page (2005)

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 2005

Nouvelle historique

Un jeu galant dans le jardin du château de Chenonceau à l’époque de la Reine Catherine. Un comte, pressé de prendre femme, s’est mis en tête de se trouver une épouse « qui ne soit point stupide ». Pour cela, il faudra qu’elle soit la première à sortir du labyrinthe.

Une paille dans le jeu : on y a glissé une souillon de la cuisine, qui ignore de quoi il s’agit.

Quand la mer fait des bulles…

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2004

Une nouvelle humoristique où un homme, récent propriétaire d’une villa en bord de mer isolée à souhait, découvre que la mer fait des bulles sur son bout de plage… Il en déduit qu’une source jaillit chez lui et pourrait bien lui apporter des avantages en liquide et en nature.

Ah ne me parlez pas de cravate

Publiée par le Village du Livre de Cuisery (2004)

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2004

Nouvelle-quiproquo

Primée lors du concours de nouvelles de l’année 2008 et publiée par le Village du Livre de Cuisery.

Une nouvelle mettant en scène un gamin confronté à la fabrication d’un cadeau artisanal, comme on en fait à l’école, et qui sont toujours si… charmants. Chaque membre de la famille y met son grain de sel. Et le cadeau arrive à naître. Ne reste plus qu’à l’offrir. Mais là, justement… ça coince.

On imagine

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2004

Ancien titre : Symphonie en noir et blanc

Une femme qui oscille entre vies rêvées et rêves vivants. Rien n’est tout noir, tout blanc. Où est la réalité, où est le rêve, où est l’illusion ?

La nouvelle se vit à plusieurs niveaux, qui s’enchevêtrent, se chevauchent et viennent s’entrechoquer pour créer un écheveau complexe de réalités contestables.

On s’y perd, car il semble y avoir plusieurs réalités autour d’une même personne, et quand on croit avoir compris, la nouvelle glisse et on se perd à nouveau…

La ligne bleue

Inédite

Écrite en 2004

Nouvelle policière de la Belle Époque, dans une maison de style Horta

Noyée, la jeune Primevère ? Dans son bain ? Mais pourquoi cette position étrange ? En chien de fusil. Et qu’est-ce que c’est que cette trace bleue le long de la baignoire ? Elle vivait avec son frère aîné, Théo, et Gudule, la gouvernante qui prend soin d’eux depuis la mort de leurs parents. Jeune et belle, Gudule, rien de la vieille fille rangée à collet monté…

Ploc

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 2004

Cette nouvelle a retenu l’attention du jury au concours Richelieu.

Une situation folle, qui n’offre aucune explication logique. Et affreusement stressante. Se réveiller dans un endroit inconnu, plongée dans un liquide froid. Pas confortable du tout. Mais encore moins confortable d’en sortir, car l’air brûle la peau. N’avoir aucun souvenir, aucune idée de ce qui vous a amenée là… Est-ce la morgue ?

Pic à glace

Inédite

Écrite en 2003

Nouvelle policière

Lucas adore sa femme et fait tout pour lui faire plaisir. Pourtant, il lui cache quelque chose. C’est qu’elle n’est pas toujours facile à vivre, Mylène. Elle est jalouse. Il n’y a pas de quoi. Il y a bien cette vieille affaire, cette Margerie. Mais c’est de l’histoire ancienne.

Pourtant, elle va refaire surface, subrepticement, le jour où l’on découvrira un cadavre dans l’étang qui borde la maison de cette « histoire ancienne ».

Une distinction

Fraise et violette

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2003

Un vernissage, un artiste imbu de sa personne, qui parade au milieu de ses admirateurs et admiratrices. Parmi eux, une femme belle à couper le souffle, avec une chevelure d’une couleur étonnante. Ambre, pêche, champagne… ? Impossible de mettre un nom sur ce ton. Et ces chaussures ! Une blanche, une noire. Pourquoi ? Le peintre s’approche.

Et vous encore, mineurs…

Dans la Revue générale (2002)

Dans Noire ou bleue ?
Éditions Audace (2013)

Écrite en 2002

Une histoire de mineurs bloqués au fond, pleine d’horreur, de terreur mais aussi de souvenirs, de questions et d’espoirs. Vous serez avec eux au fond de la mine, la gorge étranglée par la peur, les yeux pleins de poussière de charbon, dégoulinants de sueur et terrifiés par l’obscurité qui s’étend.
Digérés par la mine.

Prix du concours de la Revue Générale

Moi qui pâlis au nom de Vancouver

Inédite

Écrite en 2002

Une nouvelle pleine de fraîcheur et de fantaisie, mais pas drôle pour celle qui en a fait les frais.

Écrite pour le Centenaire de Marcel Thiry, à partir d’un vers du poète. (Moi qui pâlis au nom de Vancouver).

Ce mot de Vancouver évoque pour la narratrice - petite fille à l’époque - des choses mystérieuses, qu’elle s’efforce de décoder. Qu’est-ce que c’est que ce vent couvert, d’où vient-il, et que vient faire chez eux ce Bill, ami de son père, qui, paraît-il, est poète ? Encore un mot inconnu, poète...

Devenue adulte, elle explique sa rancœur, car le poète était aussi un affreux farceur, et elle lui en veut toujours de ce qu’il lui a fait subir.

Plume

Dans la revue Les chemins de traverse (juin 2010)

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 2002

Daniel Plume a rendez-vous avec Simone, la femme de sa vie, à la Foire du Midi. Comme il est un peu trop tôt, il entre dans la roulotte d’une voyante. Il n’y croit pas, c’est juste pour passer le temps. Cette femme lui dit de se méfier des miroirs, et lui parle de bouches ovales prêtes à l’avaler… Bêtises ? Peut-être pas !

Il ressort, un peu mal à l’aise, puis il voit arriver Simone. Ils entrent au Palais des Glaces, histoire de rire un peu.

Une distinction

Amour de sable

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 2002

Cette nouvelle fait suite à la nouvelle Le dernier papillon et la complète.
Il s’agit du deuxième pan de la nouvelle. Après les avanies que lui a fait subir Anaïs, le garçon se ressaisit et veut prendre sa revanche.

L’ensemble, Le dernier papillon et Amour de sable, a été publié dans le recueil Les couleurs de la peur - M.E.O. 2021

Le bonjour d’Alfred

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 2001

Si on les appâte convenablement, les gens sont prêts à tout. Et pour ceux qui n'osent pas tenter l’aventure eux-mêmes, il reste le spectacle des autres. Témoin, le succès phénoménal d’un jeu dont le prix était rien moins que le mari idéal ! Mais pour l’obtenir, il fallait passer par une série d’épreuves (publiques) pas piquées des hannetons.

Une distinction

Amstramgram

Inédite

Écrite en 2000

Une amitié passionnée entre deux femmes, dont l’une domine complètement l’autre… Entre elles, un homme, aimé de l’une et – forcément – détesté de l’autre. Impossible trio, qui ne peut que tourner au drame. Mais comment le drame va-t-il se jouer ?

Une distinction

À quoi tient le destin ?

Dans Crimes à la campagne
Mairie de Chalabre (2008)

Écrite en 2000

Nouvelle noire

Publiée dans le recueil Crimes à la campagne, collectif reprenant les nouvelles lauréates du concours organisé par la mairie de Chalabre (2008).

Un médecin fraîchement diplômé découvre, dans un endroit désert et idyllique, une jeune femme qui vient d’être agressée, et dont les blessures sont telles qu’il ne pourra que l’aider à mourir. Le plus horrible, c’est qu’elle est enceinte et… nous ne dévoilerons pas le plus horrible, qui fait vraiment froid dans le dos… Disons seulement que sa présence sur place fera soupçonner le médecin d’être l’odieux criminel.

L’gamin

Inédite

Écrite en 1999

Une histoire de petits vols mesquins entre voisins. Et qui accuse-t-on ? L’gamin ! Lui, dit qu’il connaît le coupable – sans toutefois le nommer. Mais le jour où l’on s’en prend à sa maison, l’gamin réagit.

Noémi

Inédite

Écrite en 1998

Une enquête de l’inspecteur Toussaint

Une jeune fille noyée dans le Verdon. Ce pourrait être un accident. Mais l’état de son corps disloqué indique plutôt une chute du haut de la route en surplomb. Alors ? Tombée, poussée, éjectée d’une voiture ? Aucun moyen de l’identifier, aucun indice utilisable. Personne ne la réclame. Une énigme pour l’inspecteur Toussaint.

Les épicières

Inédite

Écrite en 1997

Une enquête de l’inspecteur Toussaint

Mais une enquête pour rire, car il faut enquêter sur un suspect particulier, Manneken Pis en personne ! Une enquête sans mort, juste un petit délit. Toussaint a généreusement prêté son concours aux épicières de son quartier, confrontées à un problème… gênant.

Anémone

Inédite

Écrite en 1996

Une enquête de l’inspecteur Toussaint

Une jeune morte gisant dans sa baignoire, le visage couvert d’un masque d’argile séché, une fleur de lotus flottant à l’aplomb du pubis. Détail affreux, on découvre sous le masque d’argile un visage mangé par l’acide. À quoi rime cette macabre mise en scène ?

Un meurtre atroce perpétré sans état d’âme.

Petite fugue en chagrin mineur

Dans Noire ou bleue ?
Éditions Audace (2013)

Écrite en 1995

Vic est une adolescente très sensible, complexée par son physique, malmenée entre ses sentiments amoureux et les moqueries qu’ils suscitent, écrasée par le peu d’intérêt qu’elle trouve à la vie en général.

Incomprise, mal aimée, blessée, elle quitte la maison, fugue en train, vers Paris, où elle a un souvenir amoureux.

Elle veut en finir avec la vie à cet endroit précis, qui donnera un sens à sa mort.

Une distinction

La nuit d’Ophélie

Dans la revue Sol’Air (juin 1999)

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 1994

Ophélie a consacré sa vie à sa famille. À présent qu’elle est seule, le mari mort, les enfants partis, elle continue à s’occuper des petits-enfants, et des lessives des mamans qui travaillent…

Mais ce soir, on la convie à l’inauguration de la boutique que ses fils ont ouverte. Elle a envie d’être belle, de leur faire honneur.

Et tout à coup, elle a senti poindre une nouvelle envie, une envie de vivre un peu pour elle, de s’offrir la liberté. C’est grisant…

Deux distinctions

Le bal des cloportes

Inédite

Écrite en 1993

Une enquête de l’inspecteur Toussaint

Une énigme pour l’inspecteur, perplexe devant les pièces du puzzle. Une mort plus que bizarre.

Crise cardiaque, d’accord. Mais dans un endroit aussi insolite qu’un conteneur à papiers ! Avec des cloportes plein la bouche, les oreilles, les narines, les yeux… et jusque dans la petite culotte ! On nage en plein délire.

C’est pourtant à cela que l’inspecteur Toussaint se trouve confronté quand on découvre la jeune Pamela dans cette triste situation.

Personne n’a d’explication, ni les habitants du Clos voisin ni Pascal, le gamin qui l’a découverte et qu’on n’avait pas cru.

Hold-up

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 1993

Une attaque de banque, un fait divers comme un autre. Pour Martin, ce sera l’événement unique, celui qui compte dans la vie d’un homme.

Un employé de banque tout ce qu’il y a de plus rangé, que cette attaque va faire sortir du rang, presque malgré lui.

Un prix et une distinction

Le vagabond de 33h33

Dans Noire ou bleue ?
Éditions Audace (2013)

Écrite en 1993

Une conversation qu’elle n’aurait pas dû entendre, surprise dans les couloirs de l’hôpital. Une conversation qui ne laisse aucun espoir. C’est l’horreur, à vingt ans.

Mais ces trois mois, ils sont à elle, et personne ne les lui prendra. Elle n’en perd pas une miette et va les vivre à sa façon, faisant fi de toute convention et de toute morale. Elle coupe les ponts, se recentre sur elle-même. C’est sa vie, elle veut la vivre, enfin.

Une distinction

Mort à huis-clos

Inédite

Écrite en 1992

Une enquête de l’inspecteur Toussaint

Ma première nouvelle policière

Mort dans son lit, le jeune Laurent. Le crâne et le visage fracassés. Par quoi ? Toute la question est là. La chambre est verrouillée de l’intérieur, aucune idée de ce qui aurait pu causer de tels ravages. Que s’est-il passé ?

C’est sa cousine qui l’a découvert, avec la police, appelée pour forcer la porte. Elle est suspecte, bien sûr, au même titre que d’autres membres de la famille, car il était riche, Laurent, mais très peu intéressé par sa fortune.

Un amour de papier

Dans Ma plus belle histoire d’amour
Éditions Belgique Loisirs (1992)

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 1992

Deux pensionnats contigus, un pour filles, un pour garçons. Seul point de jonction, la chapelle et la messe hebdomadaire. Amours de potaches, entravés et contraints, sans intérêt pour Véronique. Elle rêve d’autre chose. Elle sera servie.

Une relation par lettres interposées, et rien d’autre, sans jamais se voir, parce que c’est impossible, compte tenu des circonstances. Ne connaître de l’autre que ce qu’il nous confie, cela peut mener à bien des surprises.

Mieux vaut savoir où on met les pieds.

Deuxième prix du concours de nouvelles de Belgique-Loisirs

Les belles vénéneuses

Inédite

Écrite en 1992

Une enquête de l’inspecteur Toussaint

Le maire est trouvé mort dans son bureau. Le médecin légiste conclut à un empoisonnement. Qui avait intérêt à voir mourir Julien Demoulin ?

Une enquête dans laquelle s’enfonce et s’embourbe l’inspecteur Toussaint. Il découvre peu à peu les secrets d’une famille. Des secrets de plus en plus troublants.

Une enquête à la Simenon, fouillant le psychisme et le passé des proches de la victime pour découvrir la vérité sur cette mort

Deux prix

Le bouquet d’asphodèles

Dans Ainsi va la vie, ainsi va la mort
M.E.O. éditions (2024)

Écrite en 1992

Une nouvelle où se croisent les myosotis du passé, qui ne se laissent pas oublier, et les soucis du présent. Drôle de bouquet. Heureuse ou malheureuse, May Flower ?

Elle se croyait heureuse, mais d’un coup, la nostalgie lui tombe dessus. C’est une femme comblée pourtant. Libre, riche, célèbre, elle fait ce qu’elle veut de son temps et de son cœur. D’où lui vient cette étrange mélancolie ce soir, alors qu’on vient de fêter son succès ? Et pourquoi repense-t-elle si intensément à un passé amoureux disparu depuis longtemps ?

Ce soir, quelque chose de très particulier va arriver. Sa chambre va devenir le théâtre d’un véritable… coup de théâtre !

Figlia della luna

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 1991

La 4e nouvelle que j’ai écrite

Prix du suspense

Une nouvelle qui emmène le lecteur dans une aventure plutôt cauchemardesque, où l’on perd ses repères, comme la jeune Paola. Cela commence par un bal d’été, une fête costumée dans un château, l’amour avec le châtelain…
Mais le lendemain, c’est le cachot, sans savoir pourquoi ni comment, ni ce qui va arriver. On n’y comprend rien, mais on a toutes les raisons de craindre le pire.

Gregor

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 1991

La 3e nouvelle que j’ai écrite

Deux distinctions

Paul est un garçon sans problème, qui va rendre visite à sa fiancée, laquelle habite dans un château. Céline, charmante au demeurant, a sa part d’ombre, il le découvre à son détriment. Cela commence par des cicatrices en forme de lettres, où il déchiffre le nom Gregor !

Mais ce n’est qu’un début, car le château lui réserve d’autres surprises. il croit devenir fou entre Gregor-chien et Gregor–homme, qui semblent bien ne faire qu’un !

Montée en suspense à couper le souffle à Paul, qui perd tous ses repères.

Noces de broussailles

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 1991

La 2e nouvelle que j’ai écrite

Une distinction

Un homme, plutôt paumé, croise son double dans l’escalator du métro. C’est lui, mais à vingt ans, alors qu’il en a quarante à présent. Sitôt en haut, il redescend, il veut le voir, il veut comprendre… Peine perdue, l’autre se moque et s’en va tranquillement.
Bouleversé, l’homme rentre chez lui et rumine cet extraordinaire événement, anxieux de savoir ce qu’il signifie.

Le dernier papillon

Dans Les couleurs de la peur
M.E.O. éditions (2021)

Écrite en 1991

La 1e nouvelle que j’ai écrite

Deux distinctions

Anaïs, une ado confrontée aux affres de la vie, quand, le jour où son copain la plaque, sa mère est emmenée d’urgence en clinique suite à un malaise cardiaque. Seule dans la maison, elle traduit son désarroi en révolte contre le monde entier et spécialement contre son « emmerdeuse de mère, qui choisit pour son infar’ le jour où elle souffre d’amour » ! Et quand un garçon se pointe aux alentours de la maison, elle réagit dans l’impulsion du moment.