Biographie

Bibliographie

Œuvres & Activités litt.

Contact

News & Agenda

- ACCUEIL -

Avis des lecteurs

Avis des lecteurs

Ces trous dans ma vie

Récit de vie publié chez M.E.O. en 2019 pour faire mon deuil et offrir un message d'espoir.

La couverture est un tableau d'Olivier, mon fils disparu.

Peinture à l'huile sur une nappe en toile cirée gaufrée, pourquoi pas, une expérience comme une autre... Hélas, ça gondole, impossible à encadrer, impossible à photographier, car toute fripée. Mais Nicolas, son frère, a réussi le tour de force de capter l'impossible image, pour qu'elle devienne la couverture du livre.

Béatrice Denuit

J'ai lu ton livre que je n'ai pas lâché après l'avoir commencé; c'est beau et bouleversant. J'ai été hantée par ton récit pendant plusieurs jours... J'ai un peu partagé ta douleur déposée là. J'admire ta détermination à aller de l'avant malgré toutes ces souffrances.

Martine Closset

J’avais peur de le lire mais je l’ai beaucoup aimé, c’est très bien écrit et j’ai été touchée. Il est à la fois horrible et magnifique.

Anne-Marie Baisipont

Merci de ce livre tellement généreux.

Geneviève Mainil

C'est tellement beau et profond,ce que tu écris. J'ai terminé le chapitre "Papa", déjà bien pleuré, mais tu réponds à tant de mes questions que ton livre me fait du bien. Contrairement à toi, j'ai fui la douleur, je la regarde en face depuis peu. Merci de tout cœur.

Alexandre Millon

Ton livre est touchant. Tu ne bottes pas en touche. Tu y vas frontalement. Sans chercher à biaiser.

Faty Lamrhrari

Ton livre m’a fort bouleversée, je m’y vois tout à fait avec mon mari pareil que toi, si j’avais le don de l’écriture, j’apposerais les mêmes mots, le même récit. Comme je te reçois 5/5 ! Encore une chose, c’est très bien écrit.

Patrick Devaux

J'ai commencé à lire ton livre. Très prenant, bien sûr vu le sujet ! Le livre" enseigne" aussi humainement à propos de cette malheureuse expérience.

Pierre Coran

La préface de Gabriel Ringlet est parlante. Ton livre qui est une BOUEE ne se commente pas.

Martine Sondag

J’ai terminé ton livre. Je l'ai lu par petits morceaux tant il suscite de vives émotions. Ton écriture sincère et poétique nous guide dans ce dédale de douleurs. Je dois dire que j'avais peur de commencer mais ton courage et ta sincérité m'ont menée jusqu'à la dernière page. Ce récit est pour moi un chef-d'œuvre. J'espère qu'il a adouci un peu tes chagrins. Je t'admire aussi pour ta confiance dans la vie. Merci pour ce poignant et merveilleux ouvrage.

Anny Poncin

J’ai lu votre livre avec une émotion profonde.

Dominique Aguessy

C’est un excellent livre, le ton est juste. Ce qui fait sa force, c’est la sincérité. Tu as eu le courage de l’écrire. On ne parle pas assez du deuil, la mort est occultée.

Carino Bucciarelli

Après la très belle préface de Gabriel Ringlet, il m’a été impossible de lire au-delà de la cinquième page de votre livre, tant le début de votre récit, dans sa simplicité, m’a bouleversé. Vos mots m’ont pris à la gorge et la puissance de votre sincérité me trouble au point qu’il m’est interdit de continuer la lecture.

Pierre Guérande

Je suis plongé dans ton livre qui me fait du bien et du mal, c'est selon, tant tu évoques avec humanité ces moments de joie et de souffrance que j'ai - mais moins que toi - totalement partagés. Je comprends à quel point tu tenais à ce livre plus qu'aux autres, qui du coup ne te semblent sans doute "que de la littérature", mais leur cohabitation passe très bien, sois en sûre ! Ce qui me frappe avant tout, ce sont les images fortes dont tu as le don ! On dit souvent que la colère rend génial, mais sans doute autant et même davantage le chagrin sans limite, mais tu as surtout eu un énorme courage à parvenir à écrire sur ces quatre deuils ! Tu retires de ces souffrances aiguës des expressions hautement "qualifiées" pour les décrire, et tu y inspires le respect pour toi-même et ceux que tu évoques.

Kesakorly

Vivre la mort, c'est ce que nous explique ce livre. Comment survivre après la mort de nos proches est aussi évoqué. Comment pourrait-on prévenir la mort est l'une des choses les plus compliquées quand elle touche nos enfants. Écrire la mort comme une thérapie. C'est poignant mais écrit comme un journal intime.

Nathalou

L'auteure se livre, elle parle de ses proches qu'elle a perdus, son père, sa mère, son mari et son fils. Malgré le sujet difficile, cela se lit bien, car ce livre parle aussi de la la vie avec eux. La dernière partie est plus difficile, car avec son fils, elle a lutté pour le faire soigner. Mais j'ai aimé ce livre, car pour moi, il reste un bel hommage à ses proches qu'elle a aimés de toute ses forces.

Pascal Feyaerts

J’ai commencé le livre. Je vais le lire lentement car il est très émotionnant et me touche dès l’abord. Il y a de la poésie et de la lumière là-dedans.

Eva Tottösy

Ton livre m’a fortement marquée à tous points de vue…

Guy Delhasse

Votre livre fait mouche, dérange (fait sortir du rang ce qui est le but d'un livre, je crois), offre en partage votre vie en toute simplicité. Pas facile. Mais vos mots sont de justes flèches qui vont droit au coeur. Je sais que j'ai découvert une vraie plume et passé de rudes mais chauds moments avec tous ces morts et tous ces vivants. Merci merci pour ce livre. j'ai passé des moments intenses.

Thomas Willems

J'ai bcp aimé votre livre plein de sensibilité et de douceur malgré la grande tristesse... J'aime bien votre note d'espoir à la fin.

Carambole du diable

Roman fiction, initiallement intitulé Et si le Diable avait un coeur ?

Publié par Société des Écrivains en 2002

Michel Ducobu

J’ai lu avec plaisir ton roman. L’ayant commencé entre d’autres lectures, je l’ai fini... avant les autres ! Bon signe ! Ce n’était pas simple de faire porter par une narration de "petite fille" une histoire aussi sombre et complexe. Même si parfois le lecteur trouve l’enfant extrêmement mûre (et omnisciente), il partage son récit et ne le lâche pas jusqu’à son terme.

C’est un vrai roman "féminin" dans son acception la plus forte : personnages torturés, hypersensibles et écriture délicate, attentive à la moindre émotion des héroïnes.

Les références à la région m’ont paru très justes et très vivantes, particulièrement le passage relatif à la Ducasse d’Ath. Je connais bien cette région pour avoir moi aussi passé des vacances à Moustier-lez-Frasnes... J’ai donc retrouvé la même atmosphère champêtre, les mêmes jeux, les mêmes réunions de famille, le même environnement "féminin", souvent excessif, lourd à supporter.

L’art du roman est chose difficile : il faut savoir porter tout un univers et le déposer page par page, sans jamais perdre l’équilibre. Tu y es parfaitement parvenue.

Marie-Marthe Schuermans

A la deuxième lecture de ton livre, je retrouve - en mieux encore - tous les bonheurs éprouvés dans l'enfance. L'angoisse aussi de la très attachante petite fille si sensible aux tensions environnantes. Elle devine, se pose les bonnes questions, culpabilise en pensant qu'elle est responsable de ce chaos lourd et sournois. Merci pour ces belles pages.

Janine Remouchamps

Admirablement écrit, ce roman sent bon le terroir mais, bien qu’elle soit ancrée chez nous, cette histoire est de tous les lieux et de toutes les époques.

Agnès Bouvel

J’ai beaucoup aimé ton roman, réalisme, poésie cependant et suspense, très bonne histoire.

Martine Sondag

J’ai dévoré ton roman avec passion. Je m’émerveille de voir comment tu as pu construire si savamment une intrigue. Amandine est très vivante, tu as su faire revivre la magie et les doutes de l’enfance. Tu as aussi l’art de décortiquer des expressions ou des idées toutes faites que l’on nous servait comme l’Évangile.

Laurence Fontaine

J’ai adoré l’ambiance, la façon d’écrire qui donne l’impression d’assister à toute l’histoire... Une histoire haletante avec plein de rebondissements ...j’ai passé un moment merveilleux en compagnie d’Amandine et j’étais triste que ce soit déjà terminé !!!

Annick Fagnart

Je viens de terminer "Carambole du Diable". Très beau livre, très fort (les autres textes que je découvre - que j’aperçois plutôt - sur ce site le sont aussi). Mais il m’a beaucoup troublée... (La ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé est-elle purement fortuite ?)...